De fils en aiguille...

l'atelier de bourrellerie de Luc

Atelier muséographié
Rue des Ecoles à Luc-en-Diois

 

VISITE LIBRE

 

Bourreliers de père en fils, les Rolland ont exercé leur métier à Luc-en-Diois, de 1860 à 1955. Quatre générations ont ainsi fabriqué et réparé les harnais de travail, destinés aux chevaux, aux mulets et aux ânes du Haut-Diois. De la bourrellerie, certains se rappellent la bonne odeur de cuir...
Dernier bourrelier, Max Rolland a fermé son atelier lorsque le tracteur a massivement remplacé les bêtes de trait.

 

Après sa mort, son petit-fils Christophe Gigoi a voulu redonner vie à ce métier, en faisant don des outils et du mobilier de son grand-père. L'atelier a été fidèlement reconstitué, après un inventaire minutieux des objets de bourrellerie, réunis en une collection publique du Musée de Die et du Diois.

 

Cet espace muséographique a été réalisé avec le concours de Christiane Gigoi et de la commune de Luc-en-Diois.

 

Antenne du Musée de Die et du Diois
inaugurée à Luc le 15 septembre 2012
et réalisée avec la participation de :

Jeanne Aimé-Sintès
conception, muséographie et coordination,

Anne Deré - inventaire,
Calandre - graphismes,
Alice Sintès - illustrations,
Atelier Bertrand Corroenne - menuiserie-ébénisterie,
Fabrice Martinez - bourrelier,
Imagerie du Diois - impression,
Yves Gros - électricité,
Orphys Systèmes - son
Famille Gigoi - crédits photographiques

© 2019 par le Musée Archéologique de Die et du Diois

11, rue Camille Buffardel, 26150 DIE, FRANCE

  • Facebook Clean
  • Twitter Clean
  • Blanc Icône Instagram