L'atelier de bourrellerie

Cette antenne du Musée de Die et du Diois, située à Luc-en-Diois, redonne vie au métier de bourrelier, par la reconstitution fidèle de l’atelier de Max Rolland.

Bourreliers de père en fils, les Rolland ont exercé leur métier à Luc-en-Diois, de 1860 à 1955. Quatre générations ont ainsi fabriqué et réparé les harnais de travail, destinés aux chevaux, aux mulets et aux ânes du Haut-Diois. De la bourrellerie, certains se rappellent la bonne odeur de cuir... Dernier bourrelier de la famille, Max Rolland a fermé son atelier lorsque le tracteur a massivement remplacé les bêtes de trait.

Après sa mort, son petit-fils Christophe Gigoi a fait don des outils et du mobilier de son grand-père. Après un inventaire minutieux, les objets de bourrellerie ont rejoint la collection publique du Musée de Die et du Diois.

Le projet de maintenir cet ensemble à Luc, de l’y présenter et de l’y valoriser, s’est d’emblée imposé. Il a pu se concrétiser grâce aux financements européens Leader et grâce au concours de Christiane Gigoi, fille de Max Rolland, et de la commune de Luc-en-Diois qui a mis à disposition un local pour la reconstitution. Le site a été inauguré le 15 septembre 2012.

logo luc.jpg

Liens utiles

IMG_20200123_102532.jpg

Venir à l'atelier de bourrellerie

© 2020 par le Musée de Die et du Diois

11, rue Camille Buffardel - 26150 - Die - France

  • Facebook Clean
  • Twitter Clean
  • Blanc Icône Instagram